Les agents non titulaires et les précaires au MCC

Pour des raisons historiques, le ministère de la culture compte près de 60% d’agents non titulaires. Certains de ses établissements (l’INRAP, le CNC, Beaubourg…) sont composés presque entièrement de contractuels de droit public. Parmi cette population contractuelle règnent de très profondes disparités, c’est là, notamment, qu’on constate la plus grande précarité. Cette situation profondément anormale nuit à la fois aux agents et au service public culturel. Le SNAC-FSU est profondément attaché au statut général de la fonction publique qui garantit des droits aux agents et aux usagers, en mettant le service public dans un abri relatif vis-à-vis du pouvoir politique et du pouvoir économique. C’est la raison pour laquelle il milite en vue d’amener au statut le plus grand nombre possible d’agents non titulaires. C’est dans cet esprit qu’il a mené deux ans durant les négociations qui ont conduit à l’accord du 8 juillet 2015 « relatif aux modalités de recrutement et de gestion des agents contractuels au sein des services et établissements publics administratifs relevant du ministère chargé de la culture ».


Articles de cette rubrique

  • Accord « non titulaires » au MCC

    Le ministère de la culture compte une majorité d’agents contractuels. Nos mandats (cf. ci-dessous) visent à une transformation de l’emploi contractuel en emploi statutaire et à une dé précarisation générale. Au terme d’un an de négociations, les organisations syndicales du ministère et l’administration (...)

  • Conditions d’emploi des agents non titulaires

    Les emplois permanents de l’Etat ont vocation à être occupés par des titulaires. Cette disposition générale de la loi du 13 juillet 1983 correspond pleinement aux revendications du SNAC-FSU : à missions publiques emplois publics, à emplois publics, agents statutaires.
    Mais, comme nous le savons tous, (...)

Partager cette page