Une augmentation générale des salaires ! Maintenant !

À écouter le gouvernement, la question de la rémunération des personnels de la Fonction publique ne se réduirait finalement tout d’abord qu’à un motif « d’attractivité ». Ensuite, et de manière plus conjoncturelle, celle-ci serait confrontée à une difficulté passagère liée à la très forte inflation actuelle.

C’est d’ailleurs cette situation qui a conduit le ministre de la Fonction publique à suspendre la politique de gel de la valeur du point d’indice qui était pourtant érigé en dogme de rigueur budgétaire depuis le début du précédent quinquennat. Dans un contexte d’envolée des prix de près de 6 %, à commencer par ceux de l’alimentation et des énergies, le gouvernement a donc dû consentir à augmenter la valeur du point d’indice de 3,5 % au 1er juillet dernier.

Sauf que 3,5 % ne fait pas la maille par rapport à l’inflation ! La communication gouvernementale a cru bon d’ajouter que cette mesure de dégel de la valeur du point d’indice s’additionnait « aux augmentations individuelles moyennes de 1,5% par an ». Elle recycle le grossier tour de passepasse qui consiste à détourner le sens du déroulement de carrière en simple mesure de maintien du pouvoir d’achat.

Et puis, « 1,5 % », celles et ceux dont le prochain échelon sera atteint dans un an ou deux n’auront qu’à s’armer de patience… Et qui dit « moyenne », dit que certaines sont en dessous, et c’est le cas pour celles et ceux dont les carrières sont déjà les moins bien rémunérées.

Pour la FSU, le gouvernement esquive la question de la reconnaissance des personnels, de leur travail et leur investissement quotidien dans leurs missions de service public et pour l’intérêt général.

Bref, pour la FSU le compte n’y est pas ! Mais alors pas du tout !

Pour redonner du sens aux carrières, pour avancer enfin vers l’égalité salariale entre les femmes et les hommes : il faut sans délai de nouvelles mesures indiciaires générales qui raccrochent vraiment les rémunérations à l’augmentation des prix et qui engagent une nouvelle étape de reconstruction des grilles pour revaloriser les carrières de tous et toutes !

la suite dans le pdf (quatre pages FSU sur les salaires)