Pourquoi nous n’avons pas siégé au CT spécial musées ce jeudi 23 mai 2019

CGT, FSU, SUD, CFDT

Les organisations syndicales CGT, FSU, SUD, CFDT ont décidé unanimement ce jour de ne pas siéger au Comité Technique (CT) spécial Musées.

Une déclaration liminaire (CGT FSU SUD) réaffirmant et exigeant le maintien du statut de Service à Compétence Nationale (SCN) Musées a été lue à l’administration par la représentation CGT (ci-dessous).

Il s’agissait de la première séance du CT spécial Musées sous la présidence de la nouvelle cheffe du Service des Musées de France (SMF) Anne Solène Rolland après un an d’intérim qui s’est limité à la gestion des affaires courantes.

En l’absence de documents relatifs au point crucial du devenir des SCN qui n’était qu’au 6e point à l’ordre du jour (pour information), l’ensemble des représentants du personnel a décidé de ne pas participer à ce simulacre de dialogue social.

Alors que le calendrier politique se précipite et que la date du 15 juin 2019 a été annoncée comme date butoir pour les arbitrages du gouvernement, le SMF s’enfonce dans un mutisme volontaire afin de cacher jusqu’au dernier moment des décisions qui ont en réalité déjà été prises.

Il est clair qu’il s’agit de mettre un point final au statut de SCN !

Nous attendons la reconvocation de ce CT avec les documents et porterons à nouveau la voix des personnels.

Nous exigeons que la cheffe du SMF s’engage sur le maintien et la défense du statut des SCN !

L’INTERSYNDICALE CONTINUERA AVEC FORCE ET DÉTERMINATION À DÉFENDRE LES MISSIONS ET L’INTÉRÊT DE TOUS LES PERSONNELS !

*********************************

Déclaration lue en séance :

Nous, organisations syndicales CGT FSU SUD représentatives au Comité Technique spécial des Musées de France, constatons et dénonçons les graves menaces que subit le réseau des musées et domaines nationaux.

Les contre-réformes structurelles, organisationnelles et statutaires se succèdent et ont toutes en commun l’autonomisation des services et établissements. C’est-à-dire la balkanisation du réseau des musées et domaines nationaux, le désengagement de l’État, le recul du service public muséal, les suppressions d’emplois, les coupes budgétaires, la précarité, et des conditions de travail toujours plus pénibles et
dégradées.

Dans ce contexte, il serait aujourd’hui question de supprimer le statut de Service à Compétence Nationale (SCN) des musées domaines nationaux du réseau. Cela passerait par des opérations de fusion-absorption des musées domaines nationaux SCN existants par des musées (ou autres) qui disposent déjà du statut d’Établissement Public à caractère Administratif (EPA).

Les musées domaines nationaux SCN n’ont pas besoin d’ « évolutions statutaires » et de déréglementation mais de moyens supplémentaires et nouveaux notamment en matière d’emplois et de budgets pour répondre à toutes leurs missions de service public : conserver, restaurer, étudier, enrichir les collections ; les rendre accessibles au public le plus large ; mettre en œuvre des actions d’éducation et de diffusion ; contribuer aux progrès de la connaissance et de la recherche ainsi qu’à leur diffusion.

Nos organisations refusent le démantèlement du réseau des musées domaines nationaux SCN, la création d’un cartel d’EP qui ne dirait pas son nom, où la concurrence libre et non-faussée serait la règle absolue.

En conséquence, nos organisations exigent l’abandon de ce projet et le maintien du statut de SCN de tous les musées domaines nationaux en bénéficiant.