Musées SCN : Tu bouges, t’es mort, tu bouges pas, t’es mort !

(actualisé le )

Une réunion de tous les directeurs et directrices des 17 musées SCN, comme on sait dans le collimateur d’AP 2022, va se tenir demain au Service des musées de France.

Objectif de la réunion : les amener à décider par eux-mêmes de quelle manière leurs musées vont devenir des établissements publics ou vont être absorbés par un établissement public.

A première vue, c’est plutôt mieux que pendant la RGPP, où on ne leur disait rien et où ils apprenaient par les syndicats les mauvais coups que l’administration était en train de leur préparer. A y regarder de plus près toutefois, l’idée du SMF semble être surtout de se débarrasser au plus vite et sans trop de casse d’une commande politique encombrante.

Sans trop de casse, cela inclut le fait d’éviter que les directeurs de SCN se mettent d’accord. Il pourraient s’accorder pour proposer une solution globale ou, allez savoir, pour exiger de connaître les raisons d’une telle transformation, sachant que la Directrice semble tout aussi incapable de leur expliquer le caractère inévitable de la disparition des SCN qu’elle l’est de l’expliquer aux syndicats.

A l’extrême ils pourraient même, si on les énerve trop, se mettre d’accord pour résister à ce que d’aucun s’accorde à considérer comme un diktat politique.

Pour éviter cette perspective éprouvante, le mieux est encore de les diviser. La technique est simple : on demande à chacun de faire état des difficultés rencontrées au jour le jour, d’esquisser des pistes d’amélioration et de donner des idées sur la formule qui permettrait le mieux d’arranger les choses.

Naturellement, cette formule est à imaginer à l’intérieur du cadre strict des six scénarii dont nous avons rendu compte dans un précédent message : c’est EP ou EP, on ouvre « tout le champ des possibles » mais il ne faut pas exagérer, il est interdit de se demander qui veut la peau des SCN et pourquoi. "On n’est plus dans le sujet, là".

Donc, le thème de la réunion de demain c’est :
1 - merci de bien vouloir tresser la corde pour vous pendre et
2 – ceux qui parleront les premiers seront les mieux servis.

Car, bien sûr, il faut à tout prix éviter que les directeurs et directrices de SCN refusent d’entrer dans le jeu puisque le but est de pouvoir faire état du plus large consensus.

Résultat : ils et elles ont le choix entre refuser en bloc ce qui ressemble quand même fortement à une mascarade, et alors on leur distille la menace de l’absorption par le gros EP glouton (le Grand Méchant Louvre, l’insatiable CMN…), et d’autre part jouer sa petite partition dans son coin en laissant tomber les copains.

Imaginons deux ou trois directions de SCN qui jouent les bons élèves en proposant un projet de regroupement sur la base d’une discipline ou d’une thématique commune. Immédiatement, cette proposition fragilisera les autres qui se retrouveront dans une catégorie résiduelle, avec le risque d’une absorption par le CMN, du transfert à une collectivité, ou de la création d’un EP voiture-balai qui ramassera tous ceux qui n’auront pas été assez rapides pour se mettre à l’abri.

Quant aux bons élèves ainsi regroupés sur la base du volontariat, ils auront de toute façon à faire face à un problème de leadership interne qui va être intéressant : c’est qui le chef ? On va la jouer façon Highlander, à la fin il n’en restera qu’un ? Ou on va faire comme d’habitude, compter sur les départs à la retraite quitte à les précipiter si besoin ?
Et les personnels, dans tout ça, avec des SCN de taille différentes qui sont invités à s’absorber les uns les autres, ils vont faire l’expérience des sites distants, qui réussissent tellement bien aux DRAC. Il y a tout un tas de questions concrètes qui se posent et qui n’ont à ce jour aucune réponse (fonctionnement des CHSCT, externalisation de missions, direction scientifique, tutelle, etc., etc.), mais ça n’a pas l’air d’être la priorité du SMF.

Donc, on comprend bien le jeu pour demain : tu bouges, t’es mort, tu bouges pas, t’es mort ! ça devient vraiment dramatique, le Service des Musées de France, ou ce qu’il en reste.

On verra donc le résultat de la réunion et on en reparlera au prochain CT Musées le 23 février, où il est prévu de nous annoncer que tout est bouclé et que tout va bien. De toute manière, les seules séances du CT Musées qui subsistent sont celles consacrées à AP 2022, toutes les autres ont été déprogrammées sine die, on se demande bien pourquoi...

A suivre donc, le feuilleton est loin d’être terminé.

¡No pasarán !

Version imprimable