Lettre ouverte des membres du conseil de laboratoire du CEPAM, UMR 7264 du CNRS, à la direction des entreprises Eveha et Paléotime

Messieurs, C’est avec stupeur que nous avons...

(actualisé le )

Messieurs,

C’est avec stupeur que nous avons appris la procédure engagée par l’Autorité de
la concurrence à l’encontre de l’Inrap, suite à la saisine de ladite Autorité par
plusieurs opérateurs privés d’archéologie, dont les sociétés EVEHA et Paléotime.

Cette procédure, répondant à des considérations mercantiles, ignore totalement
les enjeux majeurs, scientifiques et patrimoniaux, de l’archéologie. On ne peut
qu’être frappé par l’inconscience apparente dont font preuve les sociétés qui en
sont à l’initiative. Elles ne peuvent ignorer les conséquences désastreuses de
cette démarche, notamment la remise en cause profonde des acquis actuels en
termes de protection du patrimoine archéologique.

La suite dans le pdf.