Lettre ouverte à Madame Nyssen concernant les retraites des agents de la filière bibliothèque

Madame la Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur la situation des personnels de la bibliothèque Publique d’Information du Centre Georges Pompidou faisant valoir leurs droits à la retraite. Ces personnels appartiennent à des corps de bibliothèques interministériels, gérés par l’éducation nationale (ou l’enseignement supérieur), et affectés au ministère de la culture.

Depuis avril 2015, la gestion de la retraite de ces personnels est passée au ministère de la culture, les dossiers des carrières restant, quant à eux, gérés par l’éducation nationale (actuellement ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation)

Malgré des demandes de renforcement des services, effectuées par le bureau des pensions du ministère de la culture, et des interpellations régulières en CAP des représentants des corps de bibliothèques, la situation de gestion des départs en retraite de ces personnels ne s’est pas normalisée. Par suite d’une mauvaise coordination des services de l’éducation nationale avec nos propres services, nous avons même vu à l’automne dernier un collègue magasinier rappelé pour un mois parce qu’ une erreur s’était glissée dans le premier arrêté le concernant et qu’un nouvel arrêté a annulé.

A l’heure actuelle, à la Bpi, les collègues constatent que leurs droits élémentaires en matière de retraite, et notamnent en matière d’information, ne sont pas satisfaits. Ils n’arrivent pas à obtenir les informations nécessaires (estimation préalable du niveau de pension notamment) pour prendre leurs décisions. Faute de personnel suffisant au bureau des pensions, certains mails restent sans réponse. Des collègues ayant pris contact il y a plus de six mois n’ont eu aucun retour sur leur cas. Certains d’entre eux sont prêts à demander à faire valoir leurs droits à la retraite sans avoir reçu cette estimation préalable demandée à plusieurs reprises sans succès.

Cette situation se double de la difficulté que, alors même que le service du personnel de la Bpi est censé être redevenu « service de proximité », c’est-à-dire capable de faire le relais entre la Bpi et le service des pensions, personne n’est réellement en charge de ces dossiers actuellement (il y avait 2 personnes affectées à ces questions avant 2010, il n’y en a plus qu’une, en congé maladie aujourd’hui).

Dans un contexte de départs à la retraite accélérés dans les 5 à 10 prochaines années et au sein d’un ministère dont la moyenne d’âge est déjà plus élevée qu’ailleurs, il y a urgence à renforcer les effectifs de notre bureau des pensions.

Nous vous demandons, Madame la Ministre, de donner les moyens au bureau des pensions de notre ministère de traiter les dossiers de départ à la retraite des collègues de la filière bibliothèques dans des délais et des conditions de dialogue et d’échange compatibles avec le respect du travail et de l’engagement de ces collègues au stade ultime de leur carrière.

Pour la FSU

Frédéric Maguet
Secrétaire général

Version imprimable

Dans la même rubrique

Partager cette page