L’Inrap s’expose au supermarché du patrimoine … de luxe !

CGT - FSU

Du 24 au 27 Octobre 2019, l’Inrap participe à la 25e édition du Salon international du Patrimoine Culturel pour y faire la promotion du nouveau projet #galerie muséale numérique. Quelques curieux parmi nous ont réussi à s’inscrire pour venir assister spécialement à la conférence donnée par le président de l’Inrap, le vendredi matin, le sujet de « L’archéologie préventive : la révélation d’un patrimoine, quel futur en héritage ? » .

Malheureusement, malgré l’inscription d’un certain nombre d’agents inrapiens, enthousiastes et syndiqués, la conférence a été annulée au dernier moment. Annonce faite la veille aux agents inscrits de l’Inrap, par voie de courriel. Mais le matin même, sur place, la conférence était toujours annoncée à 10h sur les écrans, bien qu’un message inaudible soit diffusé au-dessus de la tête d’une foule déçue
toujours rassemblée devant la salle.

Inutile de dire notre déception de ne pouvoir entendre la parole présidentielle sur un intitulé nous laissant perplexes et pour le moins interrogatifs. Nous avons néanmoins profité de l’occasion pour aller faire un tour sur le stand Inrap. Relégué près de la cafétéria, au milieu de stands pour la plupart commerciaux d’artisanat d’art – si vous avez un besoin urgent d’une nouvelle toiture de tuiles artisanales pour votre manoir ou d’une nouvelle tapisserie d’Aubusson pour votre salon, foncez ! Le salon est ouvert jusqu’à dimanche – il semblait bien décalé et très éloigné de ses missions de service public. Vous pensiez naïvement que votre métier consistait à la compréhension, par la science, des pratiques sociales des sociétés anciennes. Il va falloir vous faire une raison ! Nous vivons un méchant revival d’une archéologie patriarcale du XIX e siècle qui ne produirait que des antiquités, séries d’objets anciens pour collectionneurs.

Pour vous en convaincre, il suffit d’aller sur le site de l’Inrap qui, offre depuis quelques jours sa nouvelle « galerie muséale » numérique : « les 10 000 objets qui font votre histoire » ! (Il y en a pour l’instant à peine 300). On croirait à s’y méprendre à un catalogue de salle de ventes.

Vivement que l’Inrap participe à Trésors Magazine pour que la boucle soit bouclée !

Sur les photos diffusées jeudi sur tweeter, rien ne vient contredire notre impression d’un grand retour en arrière où par ailleurs diversité et égalité n’auraient pas le droit de cité…

On vous laisse apprécier le caractère paritaire de la représentation de la tête de l’établissement.

Version imprimable