Ensemble pour le C2RMF !

(actualisé le )

Parce qu’un syndicat est un espace de réflexion, d’échange de points de vue mais aussi d’actions collectives, nous, section du SNAC-FSU au C2RMF, portons notre attention sur plusieurs points.

Le positionnement du C2RMF dans le nouveau paysage du patrimoine

- L’avenir des services à compétence nationale : le rapport Bélaval 1 préconise un rapprochement entre le LRMH et le C2RMF pour constituer un grand laboratoire de recherche patrimoniale de dimension internationale. Pourquoi, comment et avec quelles conséquences, alors que le C2RMF est déjà reconnu en tant que tel, de même pour le LRMH ?

- La politique de la recherche et de restauration du C2RMF : est-ce que notre seule mission va consister en l’accueil d’utilisateurs et la mise à disposition de plateformes techniques ? Quel est le positionnement du centre dans les super-structures au niveau national ou européen ? Alors que le groupe Recherche du projet d’établissement a été vidé des personnels, il faut définir les mises en œuvre de nos missions avec la contribution effective des équipes.

L’organisation collective du travail au C2RMF

- L’obtention d’un organigramme fonctionnel réel avec une définition des périmètres d’activités de chacun. La confusion règne de part des mobilités non concertées d’agents, des transferts d’activités non renseignés, des pilotages non-dits et un grand écart entre ce qui affiché et le réel. La méthode de dialogue avec les représentants du personnel doit changer et nous souhaitons y contribuer avec les autres organisations représentatives !

- L’adéquation des moyens et des objectifs : l’élargissement des missions sans allégement du travail en cours est un leurre. Le C2RMF fait face à de nouvelles charges d’expertise, à de nombreux projets simultanés aux directions multiples, et même à des projets « champignons » imprévus. Les charges de travail explosent et les conflits de priorité sont quasi-quotidiens, tout est prioritaire et chacun fait comme il peut. Nous continuerons à réclamer que les objectifs soient fixés en adéquation avec les moyens disponibles, pour protéger les agents du « craquage ».

- L’enlisement du projet d’établissement démarré depuis près de 3 ans. La journée de Charenton, où un vrai mal être collectif s’est exprimé, a été suivie d’un silence assourdissant. Le dialogue social est atone, quelle volonté de travailler ensemble ? Il faut que la parole et l’expérience des agents soient réellement entendues et suivies d’actions-améliorations.

- Le tuilage et la passation d’activités : le C2RMF va connaître de nombreux départs à la retraite dans les prochaines années. Certaines équipes se vident déjà et doivent faire plus avec moins. Toute tentative de discussion à ce sujet est bloquée ou reportée. Préparons ensemble notre avenir dès aujourd’hui et arrêtons les tabous !

Défendre les carrières des agents au niveau du Ministère

- Les évolutions de carrière, les promotions et les régimes indemnitaires : les missions évoluent, mais les carrières sont bloquées pour beaucoup. Vos représentants SNAC-FSU ont pu obtenir des promotions d’agents en CAP sur la base de critères communs à tous et transparents. Ils se sont également mobilisés sur les primes dans le cadre du RIFSEEP pour un gain concernant le plus grand nombre et non pas une poignée de privilégiés.

Le C2RMF est un établissement très particulier, où les agents, passionnés par leurs métiers, contribuent à la production de connaissance, à la transmission des savoirs et à leur diffusion. Aussi Nous SNAC-FSU soutenons que le travail ensemble est une ressource majeure pour poursuivre nos missions, et construire les innovations du futur.

En soutenant et en votant SNAC-FSU aux élections professionnelles du 6 décembre vous soutiendrez une réflexion et une mise en œuvre sur le « Que faire » et le « Comment faire » ?

Version imprimable

Partager cette page