Des postes Recherche, mais pour qui ? mais pour quoi ?

(actualisé le )

Postes de recherche

La publication -inespérée- la semaine dernière [1] de 24 postes de recherche au concours externe du ministère de la Culture en 2006 a fait apparaître la création de 10 postes d’ingénieurs de recherche, 5 postes d’ingénieurs d’étude, 4 postes d’assistants ingénieur, 5 postes de techniciens de recherche. D’autres postes devraient également apparaître en interne.
C’est une très bonne nouvelle car ces corps manquent cruellement de renouvellement.

Cette publication pose néanmoins un certain nombre de problèmes.

La précipitation d’abord. La LOLF rendrait nécessaire le recrutement des agents pour la fin de l’année, ce qui expliquerait l’apparition brutale de ces postes sans, semble-t-il, de consultation générale pour les répartir au mieux des urgences. On a cependant du mal à comprendre comment ces postes n’ont été identifiés qu’au cours de l’été, et pourquoi il a fallu agir avec une telle précipitation.

L’affectation ensuite, qui en découle. En effet, pour aller vite, ces postes ont été publiés avec une affectation précise, dont on peut se demander les critères, et n’ont pas été proposés préalablement aux personnels pour mutation. Même si certains de ces postes ont déjà été publiés sans succès depuis 2004, les situations personnelles peuvent varier, et des souhaits nouveaux doivent pouvoir s’exprimer et être examinés en CAP.

Le SNAC-FSU a immédiatement demandé que cette possibilité soit conservée, et que les agents puissent faire valoir leurs souhaits de mutation avant un affichage définitif des postes qui ne doivent être, à cette étape, qu’indicatifs.

Il semble avoir été entendu, et une information devrait être envoyée aux agents en ce sens. Il est important que tous les agents de ces corps qui souhaitent une mutation le fasse savoir dans les meilleurs délais.

Ce qui permettra de se réjouir de ces créations de postes sans restriction.