Col de l’Echelle : Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires dénoncent les agissements provocateurs de groupes d’extrème droite

Communiqué de presse
Le 25 avril 2018

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires dénoncent les agissements provocateurs de groupes d’extrème droite, sectaires, violents et xénophobes venus semer le trouble au Col de l’Échelle pour une chasse aux migrants. Provocation haineuse et xénophobe parmi tant d’autres du « groupe identitaire » fonctionnant comme une milice paramilitaire.

Si les autorités avaient organisé un accueil digne, de nombreux problèmes n’auraient pas eu lieu. La population et les associations ne seraient pas contrainte de devoir suppléer aux différents manquement de l’Etat et du département dans l’accueil des migrants. La nouvelle loi « asile et immigration » dénoncée par bon nombre d’organisations syndicales, d’associations, ONG, ne fera qu’amplifier la dégradation de la situation actuelle.

Les Hautes-Alpes se sont toujours montrées une terre accueillante , mais pas pour ce type d’individus qui utilisent la peur et la souffrance humaine pour justifier des actes de violences. Comment ont-ils pu arriver jusqu’ici sans encombres depuis les quatre coins de l’Europe ? Comment ont-ils pu survoler cette zone, s’installer et rester en ce lieu alors même que les personnes se rendant à des picnics solidaires sur ce même col ont toujours subis des contrôles sur leur véhicule et leur identité ?
L’entrave à la libre circulation dans un col n’est-il pas un délit pour peu que l’on revendique faire le travail de la PAF, des Douanes et des militaires ?
Au vu des évènements du week-end, leur action n’est-elle-pas un grave trouble à l’ordre public ?

La réponse intelligente et solidaires à ces provocations est de participer massivement au rassemblement de l’Hospitalité de ce samedi 28 avril de 16h à 18h esplanade de la paix à Gap.
Les milices d’extrême droite ne sont pas plus les bienvenues aujourd’hui au Col de l’Échelle qu’elles ne l’ont été à Salérans en juillet 2016. Nos organisations syndicales étaient clairement présentes à Salérans et dans le Briançonnais ce WE. Cette lutte contre le fascisme et l’extrême-droite se traduit sur le terrain comme ce WE mais aussi par des temps d’échange et de formation pour lutter contre les idées d’extrême-droite. A la haine, à la xénophobie et aux discours simplistes nous opposons la solidarité, la fraternité et l’intelligence collective.

Les annonces du Ministre de l’Intérieur sur les « gesticulations » de génération identitaire démontrent une certaine incompétence ou complaisance, voire laxisme sur ces évènements. La volonté de renforcer la présence des « forces de l’ordre » après le départ de cette milice, n’est pas de bonne augure pour un retour à la tranquillité dans nos vallées.

Nous demandons à la préfecture de tout mettre en œuvre pour protéger les personnes vulnérables qui n’ont d’autre choix que de traverser la frontière au péril de leur vie. Nous demandons la protection des bénévoles et l’arrêt de toutes les poursuites.

Nos organisations ont fait parvenir une demande d’audience à Mme La Préfète des Hautes-Alpes.

Nous combattons le fascisme partout où il se trouve.
Notre slogan a été, est et restera : NI ICI, NI AILLEURS.

CGT - FSU - Solidaires

Voir en ligne : Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires dénoncent les agissements provocateurs de groupes d’extrème droite,