COMMUNIQUE DE L’INTERSYNDICALE CGC-CGT-FSU-SUD AU MUSEE DU LOUVRE

Aujourd’hui, 17 janvier 2020, l’intersyndicale CGC, CGT, FSU et SUD au Musée Louvre porte la ferme contestation des agents de notre établissement au projet de réforme Macron-Delevoye-Pietrazewski, destructeur de vies et d’avenir.

C’est donc au cœur même de la Pyramide du Louvre, où le Président de la République Emmanuel Macron a choisi de consacrer son investiture, que se hisse contre lui vent debout un front d’opposition syndical contre ses orientations désastreuses en matière de retraite.

Alors que les conditions des agents du Musée du Louvre se dégradent de jour en jour notamment sous les pertes d’effectifs, la précarité et le désengagement de l’Etat, il ne saurait pour nous être question de souscrire au système de retraite à points proposé par le gouvernement qui ne vise qu’à baisser pour tous le montant des pensions.

Notre mobilisation s’inscrit donc aux côtés de tous les agents grévistes en lutte dans le pays pour une vie digne, tant dans les structures de droit privé que dans celles de droit public.

Cette expression manifeste une nouvelle fois la très grande unité syndicale pour faire face à un enjeu social crucial que chaque citoyen s’est approprié dans l’intelligence collective, comme le suggère l’ensemble des actes et témoignages de soutien de la population depuis le 5 décembre 2019, date depuis laquelle les grèves sur tout le territoire ne faiblissent pas.

Nous n’en sommes pas dupes : le prétendu « compromis » proposé par le Premier ministre consistant en une suspension de l’âge pivot jusqu’à une « conférence de financement » qui aurait lieu en avril 2020, et dans laquelle patronat et syndicat devraient faire des propositions pour trouver 12 milliards d’euros d’économies par an, relève de l’ « enfumage ».

Nos organisations syndicales CGC, CGT, FSU et SUD appellent à reconduire la grève pour amplifier la mobilisation et gagner le retrait du projet de réforme des retraites porté par le gouvernement.