CNC, refus de siéger au comité technique du 17 novembre 2017

CGT - FSU - UNSA

Le Comité technique prévu ce jour ne se tiendra pas. Les raisons en sont multiples, avec un constat partagé par les trois organisations siégeant en Comité technique.

La confiance nécessaire pour faire vivre un dialogue social digne de ce nom n’a jamais pu s’installer avec la Présidence actuelle. Si les réunions se multiplient, les propositions de vos élus sont très souvent balayées d’un revers, sans véritable concertation.

La récente démission collective et spontanée des élus en CHSCT reflète bien le malaise persistant que les représentants du personnel, toutes organisations confondues, ressentent au CNC. Les représentants ne se sentent pas du tout entendus sur des enjeux d’organisation du travail, de réorganisation et sur le projet de déménagement. Ainsi, les réorganisations contre lesquelles se sont opposés unanimement vos élus sont représentées sans changement d’une virgule au Comité technique suivant.

De plus, les agents sont fatigués d’être en butte à des interlocuteurs qui ne règlent pas les problèmes, qui laissent les agents se débrouiller avec leurs difficultés et leur surcharge de travail structurelle, qui désorganisent le travail des services avec des commandes de la Présidence toujours plus urgentes les unes que les autres. Plus grave, des décisions politiques sont prises sans se préoccuper des moyens humains à mettre en face pour tenir les objectifs assignés.

En revanche, l’administration se targue de ses actions ou de ses projets et nous fait des retours toujours positifs sur les réactions supposées des agents, en restant toujours très vague sur ses fameux supporters béats.

De leur côté, lorsque les organisations syndicales effectuent des sondages sur la base d’un questionnaire envoyé à tous les agents, les résultats collectés avec méthode et sérieux ne suscitent aucune réaction, même lorsque certains choix sont remis en cause par une majorité suffisamment représentative.

Les partenaires institutionnels et les professionnels font également part de leur malaise aux agents et de leur crispation face à une gouvernance perçue trop souvent comme arrogante et méprisante.

Cette situation étant devenu intolérable, c’est pourquoi les élus ont décidé de ne pas
siéger au comité technique convoqué ce jour.

Nous reviendrons vers vous pour évoquer avec vous les différentes formes d’action
possibles face à cette situation inédite au CNC.

Version imprimable