CNC : 37°2 le matin

Cher.e.s collègues,

Notre organisation est intervenue mardi auprès du secrétariat général afin de solliciter la mise en place d’une mesure exceptionnelle pour demain, selon la requête ci-dessous :

Madame la secrétaire générale,

Nous sollicitons une mesure exceptionnelle concernant la journée du vendredi 31 juillet pour laquelle Météo France prévoit un pic de chaleur exceptionnel de 40 ° dans Paris.

Nous demandons pour les agents qui le souhaitent de pouvoir travailler en TAD, même si le jour choisi n’est pas le vendredi.

Par ailleurs, nous sollicitons la possibilité d’une arrivée anticipée dès 7H du matin comptabilisée dans le temps de travail journalier et qu’un départ dès 15H soit également autorisé.

Bien cordialement.

Le secrétaire du CHSCT

Nous ne pouvons que regretter la réponse de l’administration qui ne prend pas suffisamment en compte l’inconfort thermique du bâtiment Raspail, en cas de pic de chaleur (entre 39° et 40°) prévu demain.

De plus, les mesures de prévention liées au risque Covid, interdisent l’usage des ventilateurs, imposent le port du masque dans les bureaux partagés en cas d’utilisation d’un climatiseur mobile en présence d’au moins 2 agents, l’aération régulière des bureaux dans la journée. Le fait de rappeler la présence d’eau fraîche dans les tisaneries n’est guère susceptible de limiter l’inconfort de travailler dans des bureaux non climatisés, pour la plupart des agents.

L’utilisation des transports en commun, par forte chaleur, constitue également une épreuve pour nos collègues qui aurait pu leur être épargné.

La possibilité de travailler à distance, dans ce type de situation exceptionnelle est autorisée dans d’autres services déconcentrés de notre ministère.

Il est surprenant que cette mesure de bon sens (TAD), limitée à une seule journée, ainsi que l’aménagement des horaires d’arrivée et de départ ne s’imposent pas, pour le bien de tous, dans la situation sanitaire que nous vivons.