BnF : Motion de l’Assemblée Générale du 12/05/2022

CGT - FSU - SUD

Nous, personnel de la BnF réunit en Assemblée Générale le jeudi 12 mai 2022 :

Déclarons que la grève du 10 mai a été un succès important, avec de nombreux grévistes et une forte perturbation du fonctionnement de l’établissement, qui s’ajoute aux grèves qui ont lieu depuis début mai, ce qui montre la mobilisation et la colère du personnel contre les régressions que veut nous imposer la direction de la BnF.

Constatons une nouvelle fois que la remise en cause du fonctionnement du service public et toutes les dégradations que cela entraîne est toujours autant refusée par les usagers, comme le montre les plus de 17 000 signatures recueillies par les deux pétitions en ligne et la tribune publiée le 10 mai par les représentants des lecteurs au conseil d’administration et ALU BnF.

La mobilisation des lecteurs et celle du personnel sont convergentes et s’appuie l’une et l’autre. Nous agissons ensemble, personnel et usagers, pour obtenir le retrait de ces mesures inacceptables et l’obtention des moyens nécessaires à tous les niveaux pour assurer les missions de service public de la BnF, tout en garantissant les droits et les conditions de travail du personnel. Nous remercions une nouvelle fois les lecteurs de leur solidarité et nous allons continuer à mener des actions communes.

Exigeons de la direction de la BnF et du ministère de la Culture qu’ils prennent bien conscience de la colère et du rejet du personnel et du public et donnent satisfaction à nos revendications :
- Retrait immédiat de la réorganisation du travail en service public et retour aux communications directes des documents toute la journée.
- Mise en place immédiate de toutes les mesures nécessaires pour pouvoir les postes dont la BnF a besoin, en particulier de magasiniers titulaires, avec la publication dès maintenant des postes vacants, puis l’organisation d’un recrutement direct conséquent.
- Arrêt des chantiers internes supplémentaires, qui dégradent les conditions de
travail, afin de permettre aux agents de pouvoir faire dans de bonnes conditions le travail en service public et leurs tâches internes habituelles.
- Abandon immédiat du recrutement des contractuels à temps incomplet sur besoins permanents sur des CDD d’un an, contrats ultra-précaires sans droit et retour à leur recrutement en CDI.
- Augmentation des moyens en personnel et financiers de la BnF pour pouvoir remplir dans de bonnes conditions l’ensemble de ces missions.
- Engagements clairs et précis sur les primes.
- Révision du fonctionnement prévu pour le site de Richelieu et le recrutement du personnel titulaire nécessaire.

Pour faire aboutir ces revendications, l’Assemblée Générale du personnel de la BnF et l’intersyndicale CGT-FSU-SUD Culture décident d’organiser de nouvelles journées de grève le mardi 17 mai et de poursuivre la mobilisation en commun avec les usagers et exige que la Présidente de la BnF donne un nouveau rendez-vous de négociations rapidement à l’intersyndicale.

Pour nos missions, pour nos emplois, pour nos conditions de travail, contre l’ultra-précarité, toutes et tous en grève !

Version imprimable