22 mai 2018 : préavis de grève pour la défense et la revitalisation des DRAC et DAC

CFTC-Culture CGT-Culture SNAC-FSU Sud Culture Solidaires UNSA-Culture

Madame la ministre,

Comme vous avez eu l’occasion de le confirmer à plusieurs reprises, les services déconcentrés du ministère de la culture jouent un rôle essentiel dans le maillage culturel des territoires. Cette mission fondamentale s’est peu à peu affirmée et affinée depuis leur création en 1977 et, aujourd’hui, nul ne remet en cause leur légitimité d’acteurs culturels majeurs au profit des populations, des autres acteurs culturels et des collectivités.

Les DRAC et DAC ont encouragé, accompagné et impulsé l’émergence de nombreux services publics culturels de collectivités, la professionnalisation des métiers artistiques, la construction des équipements culturels. Ces réseaux ont fondé l’exception culturelle.

Depuis les années 2000, via les stratégies ministérielles de réforme, la RGPP, la revue des missions, la réforme territoriale et, aujourd’hui AP 2022, nous avons assisté à une érosion progressive de leurs capacités d’intervention. Les organisations syndicales du ministère ont pourtant alerté à maintes reprises sur les conséquences de ces réorganisations successives qui, sans réelles études d’impact, n’obéissent qu’à une simple logique comptable et à réduire les effectifs.

Ces réorganisations nous ont été brutalement imposées et, à aucun moment, les responsables successifs du ministère n’ont été en mesure de prouver en quoi ces réformes ont permis d’être mieux et plus au service de la population et des collectivités. Ainsi, la fusion des régions, en agrandissant les territoires, a multiplié les dysfonctionnements et pesé sur les temps de transports. La spécialisation par métiers des sites des DRAC et la création des pôles ont abîmé, voire cassé, les collectifs de travail. La multiplication des niveaux hiérarchiques est devenue une aberration.

Aujourd’hui, les agent-es sont de plus en plus dans l’incapacité d’accomplir leurs missions dans de bonnes conditions et connaissent un mal-être croissant. Le sentiment d’abandon est fort et vous devez prendre la mesure de la situation au risque de rompre définitivement des liens fragiles avec les DRAC et les DAC.

Cela ne peut plus durer.

Dès votre arrivée, vous avez confié une inspection sur « la revue des missions, de l’organisation et des moyens des services déconcentrés du Ministère de la Culture » à l’IGF, à l’IGA et à l’IGAC. Leur constat conforte la nécessité d’un réseau des DRAC et leur indispensable revitalisation, constat que nous partageons.

La mission préconise un ensemble de mesures qui, certes, ne vont pas toutes dans le sens des objectifs du gouvernement, mais ne sauraient passer par pertes et profits. Nous estimons que dans le cadre d’un dialogue social respectueux avec les représentant-es du personnel, elles doivent faire l’objet d’une négociation avec vous-même ou avec votre directrice de cabinet.

Les organisations syndicales CFTC-Culture, CGT-Culture, SNAC-FSU, SUD-Culture Solidaires et UNSA-Culture s’inscrivent bien entendu pleinement dans la journée d’action de la fonction publique du 22 mai. Mais elles estiment nécessaire de déposer leur propre préavis de grève pour cette journée, ainsi que pour les nuitées en amont et en aval de celle-ci pour les agents travaillant en horaires décalés. Ce préavis de grève concerne l’ensemble des salariés et apprentis de droit privé comme les agents de droit public des directions régionales des affaires culturelles et des directions des affaires culturelles.

Nous exigeons pour les DRAC et les DAC :

● que vous donniez l’impulsion politique nécessaire à ce chantier et faire en sorte, qu’au delà de vos déclarations d’intention, la défense des services déconcentrés et leur revitalisation deviennent effectivement votre priorité afin de répondre aux enjeux actuels de la société et être au service de toutes et tous, auprès des collectivités et sur l’ensemble du territoire ;

● l’ouverture immédiate d’une négociation au niveau ministériel, sous la direction du cabinet, pour établir les priorités dans les préconisations de la mission inter inspections, les modalités d’un dialogue social exemplaire et d’un débat constructif et efficace (périmètre, calendrier, support, etc...), la mise en œuvre des mesures et leur suivi ;

● dans les DRAC et DAC, un dialogue social loyal, le respect des personnels et de leurs représentants, et les moyens pour y parvenir ;

● l’arrêt immédiat de toute suppression d’emploi, une gestion prévisionnelle des emplois, le pourvoi des postes vacants et la mise à niveau des moyens pour la formation professionnelle.

Comme le prévoit la loi, nous sommes à votre disposition pour l’ouverture de négociations dans le cadre de ce préavis.

Vous pouvez être assurée, madame la ministre, de notre entier engagement au service de l’intérêt général et de l’absolu nécessité d’engager au plus vite ce chantier avec force et détermination pour les personnels, les missions et les services déconcentrés du ministère de la Culture.

Nous vous prions d’agréer, madame la ministre, l’expression de notre haute considération.

CFTC-Culture CGT-Culture SNAC-FSU SUD Culture Solidaires UNSA-Culture

version imprimable